Plan d’accès       Images      Historique      Documents d’archives     Relevés d' actes    
Les anciens se souviennent      Les chantiers de reconstruction      Peintres et poètes       Le livre      Contact

     

L
E
S

A
N
C
I
E
N
S

S
E

S
O
U
V
I
E
N
N
E
N
T








L
E
S

A
N
C
I
E
N
S

S
E

S
O
U
V
I
E
N
N
E
N
T








L
E
S

A
N
C
I
E
N
S

S
E

S
O
U
V
I
E
N
N
E
N
T






L
E
S

A
N
C
I
E
N
S

S
E

S
O
U
V
I
E
N
N
E
N
T
 

Les anciens se souviennent…
Souvenirs et témoignages

 

La pierre aux 5 trous
« il restait cinq moines ,ils périrent tous de la peste ( ou sous les coups des huguenots ? ) on grava cinq trous dans cette pierre pour eux »

 

la tombe de Ste Michelle
très nombreux témoignages des gens des environs :on y menait ( jusque dans les années 50 )les petits enfants qui tardaient à marcher.
C’était une grande dalle gravée d’une croix et de part et d’autre de celle-ci une cupule et des faisceaux ( ou ciseaux ? )


Mlle C (Beaux )
« il y avait un bol gravé où on mettait la tête de l’enfant , je me souviens que l’on m’y avait allongée … »
« on y était allés à pied , mes grands oncles étaient enterrés dans le cimetière »


Nota : la pierre avait disparu , on l’a retrouvée , cassée en plusieurs morceaux dans les fourrés sous la chapelle .


La voûte
: (Mlle C. Beaux)
« Au début du XXeme siècle la chapelle était vraiment abandonnée: sur le toit poussait un pin qui menaçait de tout faire écrouler. Le curé de Beaux s'en est ému et l'a fait couper. »

 

 

Le cimetière : Mr T (Beaux)
« j’étais enfant de chœur à Beaux dans les années 50 . le curé nous avait emmenés à la chapelle pour débroussailler , (c’était lui déjà qui s’était chargé de faire abattre le pin qui poussait sur le toit ) mais nous étions de vrais garnements .Nous avons creusé le cimetière dans l’espoir de trouver des objets , des pièces….mais nous n’avons déterré que des ossements ! »


 

 

mlle C. ( Beaux)
ma mère était une Juge , du Fraisse , et dans la famille ,on se répétait une histoire qui s'était passé à la révolution :
à cette époque -là,quelqu'un avait averti que les révolutionnaires de Saint Maurice de Lignon qui étaient tres violemment anticléricaux, arrivaient pour dépouiller la petite chapelle du Fraisse de tous les objets du culte .
Les gens descendirent du fraisse-haut à toute allure pour mettre ces objets à l'abri ...
Ce n'était que "feraille" sans valeur qu'ils enterrèrent,ils enterrèrent aussi une statue en bois de la vierge Marie , mais auparavant la deshabillèrent car la robe et la cape de tissus fragiles risquaient de pourrir trop vite.
Mon ancêtre était la jeune femme qui s'était chargée de mettre les vêtements à l'abri ...sur le chemin , elle rencontra les forcenés qui demandèrent:
"- que portes-tu?
 - ce sont les habits de ma petite que j'ai été laver au ramel!
 -oula , ce sont de trop beaux habits, tu nous mens !"
la jeune paysanne jura de sa bonne foi
"- et bien ,tu vas les passer à ta fille , on va bien voir si ça lui va !"

toute tremblante , la jeune mère habille son enfant et c'est alors comme un miracle car les habits de la vierge lui vont parfaitement !

--

--    SUITE    --

--

 

L
A

C
H
A
P
E
L
L
E

D
U

F
R
A
I
S
S
E
       
RETOUR PAGE D'INTRO